ReV - Robotique Et Vivant

En s'inspirant du vivant, l'équipe REV, au travers de sa pluridisciplinarité, cherchera à résoudre les grands challenges actuels et futurs posés par l'industrie, et plus largement, par la société (santé, assistance à l'humain).

Responsable : Damien Chablat
Pôle(s) de recherche :
RPC

L'équipe Robotique Et Vivant ou REV est issue de la fusion de deux axes de l'ancienne équipe Robotique de l'IRCCyN. Ces axes sont : "robotique humanoïde" et "robotique bio-inspirée". En plus de ces membres, trois chercheurs de l'IRCCyN (d'axe et d'équipe connexes), après réorientations de leurs thématiques de recherche, ont décidé de rejoindre cette future équipe et de participer à son projet scientifique. Ce regroupement a pour objectif de créer de nouvelles synergies au sein d'une équipe d’excellence en robotique, tout en poursuivant le paradigme de la bio-inspiration. En s'inspirant (c'est à dire observer, modéliser, simuler, concevoir, réaliser) du vivant, l'équipe REV, au travers de sa pluridisciplinarité, cherchera à résoudre les grands challenges actuels et futurs posés par l'industrie, et plus largement, par la société (santé, assistance à l'humain).

Thématiques

Les thèmes de recherche de l’équipe REV sont :

Action bio-inspirée


Perception bio-inspirée

 


Assistance et l’aide à l’humain

 


Conception bio-inspirée

Les applications de ces travaux relèvent de la robotique dans les milieux contraints pour lesquels les solutions "classiques" rencontrent des difficultés, (tels les milieux sous-marins fortement encombrés, baignés par des eaux troubles, des boues, les canalisations tordues de faibles diamètres, les milieux naturels fortement a-structurés tels les forêts, les milieux urbains tortueux comprenant des escaliers, les usines d’assemblage, les centrales nucléaires). Une originalité de l’équipe est le développement du sens électrique pour la robotique sous-marine. Inspiré des poissons qui perçoivent leur environnement en mesurant les distorsions de champs électriques passifs ou actifs, ce sens est aujourd'hui très peu étudié en dehors de la biologie. Particulièrement adapté à des environnements très confinés baignés par des eaux troubles, c’est un sens de courte portée, qui peut être vu comme un intermédiaire entre le toucher et la vision.